Conseils et astuces

Comment choisir et conserver les pommes de terre ?

Donnez votre avis
Choisir et conserver les pommes de terre : Soyez fermes !

Soyez fermes !

Lors de l’achat, observez et touchez : la pomme de terre doit être ferme et de couleur homogène, sans taches vertes ou noires, ni germes.

Crédit : © CNIPT – P. ROUGEREAU
Choisir et conserver les pommes de terre : Faites le bon choix !

Faites le bon choix !

Choisissez des pommes de terre adaptées à l’usage que vous souhaitez en faire. Il existe trois grandes familles de pommes de terre, selon leurs aptitudes culinaires. Pour choisir la pomme de terre la plus adaptée à la recette, au plat, au mode de cuisson que vous souhaitez réaliser, demandez conseil à votre vendeur ou regardez sur l'emballage, l'usage culinaire (frites, purées, vapeur, four...) est généralement indiqué.

Crédit : © UE – CNIPT - Amélie Roche
Choisir et conserver les pommes de terre : Délicates demoiselles

Délicates demoiselles

Evitez de renverser les pommes de terre sans délicatesse, car elles s’abîment sous l’effet d’un choc (blessure ou noircissement).

Crédit : © CNIPT – P. ROUGEREAU
Choisir et conserver les pommes de terre : Noir c'est noir

Noir, c’est noir

Les pommes de terre, nées sous terre, n’aiment pas la lumière ! Exposées trop longtemps, elles verdissent sous l’effet de la solanine, une substance indésirable qui les rend amères et indigestes.

Crédit : © Shutterstock
Choisir et conserver les pommes de terre : Au frais, s'il vous plaît

Au frais, s’il vous plaît

Les pommes de terre se gardent dans un endroit frais et sec pour éviter la germination, mais pas glacial pour ne pas transformer l’amidon en sucre. L’idéal : entre 6 et 8°C, dans une cave ou le bac à légumes du réfrigérateur.

Crédit : © Amélie Roche
Choisir et conserver les pommes de terre : Une pomme mais pas d'oignon

Une pomme mais pas d’oignon

Pour conserver les pommes de terre plus longtemps, placez une pomme parmi elles. La pomme dégage de l’éthylène, un gaz qui ralentit la formation des germes. A contrario, évitez les oignons qui ont l’effet inverse !

Crédit : © UE – CNIPT - Amélie Roche